Chères yoginis et chers yogis,

Tout d’abord j’espère que vous allez toutes et tous bien !!! ainsi que vos familles et vos proches !

Voilà maintenant plus d’une semaine que le monde s’est presque arrêté de tourner et pourtant la Terre, elle, continue de tourner, le Soleil lui continue de se lever et de se coucher de même que la Lune, les étoiles et tous les animaux qui sont sur cette planète… pour eux rien ne change…donc tout continue de bouger !!!!

Que dire de tout cela, que penser …. ???
Il y a, depuis ces jours de confinement, sur les réseaux sociaux des déferlantes telles des vagues géantes qui défilent donnant chacune une version, un avis, des méditations, des pensées positives, des cours en ligne, pour rester connecté…. Connecté à quoi ? et si vraiment il était temps de se déconnecter… ? pour écouter le silence …

Pour ma part, je ne proposerais pas de cours en ligne, car je ne suis pas « fan » de ce type de pratique et qu’il est important de donner en vidéo quelque chose de qualité que je ne suis pas en mesure de vous offrir. Vous pouvez cependant en ce moment trouver plein de vidéos sur le sujet, à vous de les parcourir.

Ensuite  se reconnecter à soi est l’essence même du yoga, c’est dans cette intériorisation que l’intelligence du corps va émerger, que vous progresserez et bénéficierez des effets profonds de la pratique du yoga.
Même si vous ne connaissez pas toutes les postures, faites celles que vous aimez, que vous avez retenu, explorez-les, répétez-les, laissez faire le mouvement spontané de votre corps, de votre respiration, écouter juste les sensations et observez…

Je voudrais vous partager un texte, de Christian Pisano, auprès de qui je continue de me former, qui reste mon profond inspirateur dans la recherche, l’exploration et le vagabondage sur la voie et le chemin du yoga !

Et une lettre qui nous est arrivée ce matin de la part de Abhijata, petite fille de B.K.S Iyengar.

Je vous envoie toute mon énergie et mon amour du yoga pour vous encourager à une pratique régulière.

Toute mon amitié,
Chelo

 

Pour lire la suite, cliquez ici